Qui nous sommes

Le chapitre Rochambeau est une association à but non lucratif affiliée à la National Society Daughters of the American Revolution (NSDAR), qui a été créée aux États-Unis en 1890 par des femmes descendantes directes des patriotes qui ont combattu pendant la guerre d’indépendance américaine.

Le chapitre Rochambeau a été fondé à Paris le 20 mars 1934 et a été officiellement enregistré comme membre affilié de la NSDAR le 14 avril 1934.

La séance inaugurale du Chapitre se tient le 14 novembre 1934 dans la banlieue parisienne de Saint Cloud en présence du général John J. Pershing ; le duc de Broglie, président de la Société des Cincinnati en France ; et plusieurs représentants des Sons of the American Revolution (SAR).

En France, Rochambeau Chapter est enregistré en vertu de la loi de 1901 régissant les associations à but non lucratif.

Étant donné que tant de citoyens français ont joué un rôle essentiel dans la guerre d’indépendance américaine, le chapitre Rochambeau est en effet un chapitre DAR véritablement biculturel. Environ les deux tiers de ses membres ont un ancêtre patriote français – dont des personnalités aussi connues que le marquis de Lafayette et le comte de Rochambeau. Parce que ces patriotes français ont combattu aux côtés des patriotes américains pour l’indépendance américaine, les membres du chapitre Rochambeau – à la fois français et américains et souvent franco-américains – partagent un intérêt pour les États-Unis et son lien d’amitié unique avec la France – de la guerre d’indépendance américaine à la aujourd’hui.

Le Chapitre Rochambeau poursuit les objectifs du NSDAR, notamment dans les domaines de l’histoire, du patriotisme et de l’éducation :

  • Perpétuer la mémoire et l’esprit des hommes et des femmes qui ont obtenu l’indépendance américaine par l’acquisition, l’érection et la protection de marqueurs et monuments historiques ; en encourageant la recherche historique en rapport avec la guerre d’indépendance américaine et la publication de ses résultats ; par la conservation des documents et reliques, et des archives des services individuels des soldats révolutionnaires et des patriotes ; et par la promotion des célébrations de tous les anniversaires patriotiques.
  • Exécuter l’injonction du général George Washington dans son discours d’adieu au peuple américain « Promouvoir, en tant qu’objet de première importance, les institutions de diffusion générale du savoir », tout en nourrissant l’amitié franco-américaine par des échanges culturels quotidiens.